L'heure pour certains de fuir...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

L'heure pour certains de fuir...

Message  ChristopheB le Dim 23 Aoû 2009 - 15:58

Si tôt cette nuit et je reçois déjà une nouvelle invitation. Le cardinal de Lorraine, ce vieux traditionaliste hors de son temps, m'invite à Marly le Roy. L'écriture semble féminine toutefois. Non seulement je n'ai plus le temps de m'occuper de mes affaires comme je le souhaiterai depuis que je dois faire des courbettes à tous ces sang bleus mais maintenant les pires d'entre eux m'invitent à leurs soirées ennuyantes. Bah ! Tant pis, j'ai fini par m'y faire. Je vais y aller, sourire bêtement comme à mon habitude à des crétins ridiculement habillés. Enfin... depuis qu'Alcide m'a raconté qu'on confiait des enquêtes à des courtisans déguisés en oiseaux je ne m'étonne plus de rien.

J'y suis enfin. Tout ce temps en calèche pour être accueilli avec cette musique. Dieu soit dans cette maison ! Ils peuvent toujours espérer. S'il est tant soit peu intelligent, il sera parti prendre du bon temps ailleurs. Je sais qu'Alcide et Pogo ont insisté pour m'accompagner mais j'ai pitié pour eux. Madame de Clève m'accueille après Malboeuf. Celui là je n'ai jamais trop su le cerner. Un peu coincé à mon avis. Nelly a bien raison. Et voici le plus démodé de tous : de Breil. Au moins il donne des conseils plutôt avisés, même si je ne suis jamais sur qu'il le fasse pour mon bien ou le sien. De vraies vipères ces courtisans... En plus rien pour me nourrir. Même le sang qu'on y sert est démodé. M Barovicz. Un type sympa celui là. Moins coincé que les autres. Je ne le connais pas très bien mais il ne me met pas mal à l'aise comme les autres. Tiens, Cazenave est là. Ce n'est pourtant pas trop son style d'après ce que j'en pensais. Et voici Mme de Torcy. Elle semble plus à son aise. Visiblement Cazenave n'apprécie pas du tout l'endroit. Il semble un type bien, comme son ami Chénevrière. Le Cardinal de Lorraine vient nous saluer. Quel personnage puant ! Devant moi il insulte mes idées, le pays que je représente, mon sire et toutes les femmes au passage. La seule anglaise qui semble trouver grâce à ses yeux, c'est Bloody Mary. Le vampirisme a ce défaut qu'il rend éternel ce qui devrait disparaître. M de Riberrac nous rejoint à son tour. Il est comme son infant, démodé, mais en moins taciturne, et plus ventrue que nosferatu. Tous à parler de leur prince, blablabla. Comme si un seul ne suffisait pas.

Puis on nous amène par un petit passage dérobé. Tout semble ancien dans cette partie de la maison. Le style François Premier n'est vraiment pas de mon goût. Nous entrons dans un pièce assez lugubre. Si au moins s'y trouvaient quelques coussins et une jolie femme pour nous accueillir....mais non. Là un homme à la présence étouffante nous rejoint. Je ne crois même pas qu'il se soit présenté tant cela devait lui sembler évident. Mme de Torcy et de Breil le connaissent, se présentent à lui et le nomment Alexandre. Il semble courtois et chevaleresque, comme sorti d'un vieux livre. Il fait chevalier Barovicz et de Breil puis joue les galants auprès de Mme de Choisy. Entre temps, Malboeuf aura eu le courage, ou plutôt l'inconscience, de refuser de se soumettre à ce rituel. Il a trois jours pour fuir avant que la chasse ne soit lancée. Un certain Hasim a reçu le droit de disposer de son sang comme il le souhaiterait. Cela devrait intéresser Nelly. Alexandre a parler de se débarrasser de Béatrix et de revenir aux anciennes traditions. Cela ne me dit rien qui vaille. Il ne me semble pas pourtant avoir entendu parler d'Alexandre en mal. Peut-être aussi que personne n'osait le faire. Il me rappelle Valerius en plus galant. Je suis le dernier présenté. Comme je suis anglais il ne fera pas chevalier mais il considère mon pays plus comme un adversaire que comme un allié potentiel. S'il faut remplacer une folle par un fanatique sans changer la politique je ne vois pas l'intérêt. Alors que nous rejoignons les autres invités dans la grande salle, il me présente même comme le représentant de son meilleur ennemi. Cela ne me rassure pas vraiment.

Dans la grande salle, Athanaze est arrivé. Il est nouveau comme moi. Je le plains. En discutant avec Cazenave et Alexandre, nous décrouvrons que ce dernier avait, comme Malboeuf, fait l'objet d'une chasse mais qu'il avait su mettre au tapis quatre assamites dont Hasim et qu'il avait été sauvé par Chénévrière. Il n'apprécie pas Alexandre.

Nous apprenons qu'un cortège arrive. Le prince, le vrai, vient nous rejoindre. Je ne comprend vraiment pas ce qu'il vient faire ici. Elle est folle mais pas inconsciente. Alexandre est l'infant de Mithra et le plus vieux vampire que j'ai sans doute jamais rencontré. Il est peut-être encore mal réveillé mais lui rendre visite dans son domaine c'est couillu. La présentation a été brève. Alexandre semblait étonné et déçu qu'elle ne soit pas venue avec son frère. Le prince semblait gêné face à cette remarque. Accompagnant le prince, de Tréville, ses épines et ses deux fous, Basquany et Pardaillan. La discussion fut brève car Alexandre sembla prendre le contrôle de tous les caïnites de son domaine. Ils se jetèrent sur le prince alors que la plupart de ses alliés restaient prostrés. De la fumée semblait sortir de la bouche d'Alexandre alors que nous nous éclipsions discrètement. Nous vîmes de loin de Mailly et d'autres tremeres. Il semblait clair que ces derniers avaient trahi le prince.

Cazenave et Barovicz partirent pour Versailles, dépassés par des calèches amenant toute la cour du nouveau prince pour faire le ménage. De Breil était reparti en arrière après nous avoir appelé des chevaux. Moi-même et Athanaze sommes allés à Paris prévenir nos alliés dont Chenevrière, Ranreuil et quelques autres. Nous apprîmes que les épines, de Tréville, les tremeres de Viennes et les plus fidèles alliés du prince avaient été détruits, au mieux exilés de Versailles. Basquany et Pardaillan avaient pu fuir. Il s'en fallu de peu que Buckingham ne soit détruit. Stermont, que j'avais prévenu en priorité, arriva heureusement à temps pour le mettre sous la protection de l'Angleterre. De Breil a été nommé lieutenant criminel. Il s'occupe maintenant de gérer les chasses de sang et la liste noire d'Alexandre. Malboeuf et Treimer sont sur ses listes. Aux dire de Cazenave et Chénevrière, déjà avant sa disparition Alexandre était devenu un autocrate sanguinaire. Cela n'augure rien de bon. C'est une fuite vers Londres pour de nombreux vampires alors que d'autres reviennent d'exil. Mon sire s'inquiète du nombre de toréador arrivant pour grossir les troupes de Mélusine et me demande d'agir. C'est l'occasion de couper les vieilles branches obsolètes de la noblesse. Une sélection s'impose. La guerre est désormais inévitable mais c'est l'occasion pour l'Angleterre de profiter de cette fuite des philosophes et scientifiques vers nos terres. Il faut aider ces derniers. Les autres couleront. De Breil s'en charge. C'est toujours ça de moins pour Mélusine. Une loi des quatre quarts vient d'être promulguée et la reine se lance dans les dépenses. Franklin vient d'être reçu par le roi et Turgot est affaibli. La chasse aux franc-maçons est ouverte. Les prochaines années seront difficiles pour le peuple.
avatar
ChristopheB
Sous Lieutenant Porte aigle
Sous Lieutenant Porte aigle

Nombre de messages : 215
Age : 41
Au club, participe à : Roma et les Vampires en général

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum