Carnets de voyage d'Odwin Kalten

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Carnets de voyage d'Odwin Kalten

Message  Thibault le Mer 8 Fév 2017 - 17:31

Carnets de voyage d'Odwin Kalten, initié de Véréna.

Première entrée :

Cela faisait une semaine que j'étais à Untergard. Je devais originellement ne passer qu'une nuit dans ce village, sur ma route pour Middenheim, mais c’était sans compter sur  les forces du chaos et sur la terrible horde d'hommes-bètes qui attaqua la ville peu avant mon départ. Sans être un grand combattant j'ai contribué de mon mieux à la défense du village  et ai eu la chance de faire partie des survivants. J'ai du coup passé le reste de la semaine à m'occuper des blessés au cotés de Granny Mocher, une rebouteuse qui vivait non loin et qui est venue prêter ses talents après la bataille.

C'est donc une semaine après la bataille, alors que vivres étaient épuisés et que la faim était la principale préoccupation de la plupart des survivant qu'une caravane arriva en ville. En plus de caisses que l'on espérait remplies de nourritures, la caravane était accompagnée d'un noble escorté par ses deux gardes du corps et d'un marchand d'esclave qui semblait posséder un homme très musculeux ainsi que ce que je reconnu comme étant un elfe.  La vue de ses deux personnes en esclavage me procura un profond dégoût mais malheureusement pas suffisamment pour me couper l’appétit.

Les soldats survivants commencèrent à décharger les caisses afin de distribuer les vivre tandis que le capitaine commençait a donner un discours à la foule. Les caisses contenait apparemment du pain et du vin envoyé directement de Middenheim par le compte lui même, en récompense pour avoir réussi à défendre Untergard. Alors que le capitaine finissait son discours, un coup de feu retenti et la bouteille qu'il tenait en main explosa. D'autre coups de feu se firent très vite entendre et la foule se mit a paniquer.

Des hommes-bètes nous attaquaient et certain avait réussi ; sans qu'on ne sache comment ; à mettre la main sur des arquebuses et à les utiliser. Les soldats se précipitèrent vers le pont unique point d’accès permettant de rejoindre la ville et la bataille commença. Pour ma part je me précipitais vers la caravane afin de faire libérer les esclaves et demander leur aide dans la défense de la ville. L'esclavagiste accepta à contre cœur et je rejoignis la bataille au coté de l'homme musculeux qui semblait apparemment heureux de pouvoir en découdre. La bataille ne fut pas très longue mais de nombreux soldats furent tuées ou blessés avant que les hommes-bètes ne battent en retraite.

Alors que je m'attelais a soigner les blesser et que le morale était au plus bas pour tout le monde, Hans un forestier local arriva avec de sombre nouvelles. Une hordes de plus de deux cents hommes-bètes se dirigerait vers notre position et nous atteindrait d'ici deux jours. Ne restant plus qu'une cinquantaine parmi nous, le combat n'était pas une option. Le capitaine ordonna aux survivants de se préparer a partir pour Middenheim dés l'aube et décréta que les esclaves ayant combattu pour la ville seraient a présent libres, ces derniers ayant plus que gagner leur liberté. Il y eu une autre nouvelle ce soir la,  L'homme que j'avais pris pour noble était en fait un apprenti magicien nommé Lenz venant de l'université de magie d'Altdorf. Afin de démontrer ses talents magique, il mis le feu a une caisse juste par la pensée, même si cela provoqua chez lui un fort saignement de nez qui ne s’arrêta pas avant plusieurs heures malgré tous mes efforts. Il semblait néanmoins doué et ses talents pourrait nous être utile en cas de danger sur la route.

Nous partîmes donc au petit matin, avec notre convoie pitoyablement lent, principalement a causes des blessés et des enfants qui ne pouvaient pas supporter un rythme rapides. Durant le voyage, je fis tout de même plus ample connaissance avec l’elfe qui portait le nom de Yoran et qui avait été mis en esclavage peu de temps après avoir quitté sa foret et qui semblait malgré tout très intéressé par notre culture, avec son ancien compagnon de cellule  nommé Tristan qui était un combattant d'arêne.  Je passait également pas mal de temps avec Harold, un soldat en garnison à Untergard qui avait été gravement blessés une semaine plus tôt lors de la première bataille et que j'avais soigné ainsi qu'avec Reinhard un confrère qui lui, été initié de l'ordre d'Ulric, tous deux étant bien meilleurs combattant que moi et ayant joués des rôles importants dans la défense de la ville. Une amitié se créa également entre moi et le Lenz qui m'étonna vraiment en me révélant que malgré ses talents magiques, il préférait de loin se battre l'arme au poing qu'avec des sortilèges.

Au milieu de la deuxième journée nous arrivions non loin d'un village qui d’après ce qu'on pouvait voir avait subi un sort pire qu'Untergard. Moi et mes compagnons de circonstance comprimes très vite que les villageois n'avait aucune intention de passer par se village et commençaient à le contourner apparemment a cause d'une vieille haine envers ce dernier . Nous nous sommes donc nous-même rendu dans le village  afin de prévenir ses habitants de l'arrivé de la horde. Les habitants étaient réunis au centre du village près d'un temple de fortune a effigie de Sigmar. Ils étaient peu nombreux, en piteux état et très amère envers leur graf, qui lors de l'attaque du village s'était réfugié avec ses gardes dans sa forteresse. Il ne fallut pas longtemps pour convaincre la foule de rejoindre notre caravane suite a quoi je parti accompagné d'Harold vers la forteresse du graf un peu plus loin. Nous avons été accueilli de façon peu courtoise par une porte fermée et des arbalètes pointées dans notre direction. Nous avons prévenu les gardes en poste du danger à venir avant que l'on nous demande avec insistance de partir sur le champs ou de se retrouver criblés de carreaux. Nous somme alors partis rejoindre notre convoi sachant qu'au moins « On les avait prévenus » !

Le soir au convoi, les orphelins dont s'occupait Granny Mocher vinrent nous voir pour nous dire que cette dernière avait disparue. Alarmé par la situation nous somme parties vers la foret proche pour la retrouver, ses traces menant la bas.Moins d'une heure après nous parvînmes à la retrouver, elle ramassait des blantes médicinales pour les blessés.  À ce moment la, un groupe d'elfe de le la foret nous sembla comme apparaître de nul part. Ils avaient de vouloir nous attaquer mais Yoran a discuter quelques instant avec eux dans leur langue qui me partait si étrange et cela semble avoir suffit a calmer leur agressivité. Nous somme alors rentré au convoi. Lenz nous a alors fait part d'une vision qu'il a eu au sujet de Granny Mocher. Il aurait vu cette dernière en train d’ouvrir une sorte de portail dans une foret. Dans le doute nous avons décidé de garder un œil sur Granny bien qu'elle ne semblait vraiment pas être du genre à pratiquer les arts sombre.

Le lendemain, nous avons fait une malheureuse découverte sur la route. Une caravane marchande s'était fait attaqué ne laissant aucun survivant. D'apres la facture des flèches nous en avons déduis qu'il s'agissait cette fois ci d'une attaque de peaux-vertes et ces derniers avait piller toutes les possessions des marchands. Nous avons donc enterrés les pauvres marchands avant de reprendre la route encore plus prudemment qu'avant. De retour sur la route, le père Dietrich, le prêtre de Sigmar d'Untergard fut la victime d'un piège laissé par les peaux-vertes. Il était tombé dans une fausse remplie de pieux et trois d'entre eux lui traversaient le corps. Je me précipitais vers lui pour lui venir en aide mais malheureusement il n'y avait plus rien à faire, ce dernier était mourant.  Il parvint avant de mourir a me remettre quelque chose dans la main et à me faire jurer de l’apporter au temple de Sigmar à Middenheim. Il s'agissait vraisemblablement d'une relique sainte de Sigmar. On enterra donc le prêtre comme nous l'avions fait précédemment pour les marchands et reprîmes la route.

Peu de temps après, Lenz vint nous voir, Granny avait quitté le convoi dans de mystérieuses circonstances. Elle se serait transformée en corbeau et serait partie en volant. Elle avait laissé une lettre dernière elle qui laissait a penser qu'elle été parti se venger contre le graf qui d’après un des habitants d'Untergard était responsable de la mort de ses parents. Cela plus la vision qu'avait eu le magicien ne pressentait rien de bon et nous décidâmes de partir a sa poursuite pour empêcher la vision d’être mener à bien.

Nous parvînmes a la retrouver peu après la tombée de la nuit. Elle était devant un grand feu en train de prononcer des incantations. J'avançais dans sa direction l'arme à la main lorsqu'une meute de loup noir à l'apparence fantomatique me sauta dessus. Harold couru a mon secours et très vite tout le monde commença a combattre les créatures. Lenz profitant que certaine des créatures avait été dissipé par les armes  et chargea Granny et d'un seul coup d'épée, la tua. Cette dernière tomba dans le feu qui crépita et la forme fantomatique qui semblait apparaître dans le feu disparue ainsi que loups encore debout qui nous attaquaient. Le retour au convoi se fit dans le silence.

Finalement, le lendemain nous arrivons en vue de Middenheim ou nous espérons que nos problèmes sont loin derrière nous.


Dernière édition par Thibault le Ven 10 Fév 2017 - 20:45, édité 1 fois

Thibault
Ordonnance
Ordonnance

Nombre de messages : 544
Age : 28
Au club, participe à : JDR

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Carnets de voyage d'Odwin Kalten

Message  yoyo17 le Ven 10 Fév 2017 - 18:50

pas mal, cela reste le point de vue d'Odwin, par exemple les elfes je ne les ai jamais désigné sous ce nom là directement...
avatar
yoyo17
Sous Lieutenant Porte aigle
Sous Lieutenant Porte aigle

Nombre de messages : 280
Age : 37
Au club, participe à : jdr

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum